Vous êtes ici : Accueil > Actu > Neruda
Publié : 14 mars
Format PDF Enregistrer au format PDF

Neruda

Un biopic pas comme les autres

Le réalisateur

Le réalisateur chilien Pablo Larraín continue son exploration cinématographique personnelle des heures sombres et glorieuses de l’histoire de son pays : les dernières heures du régime de Salvador Allende (Santiago 73 Post Mortem), le référendum de 1988 qui a contraint Pinochet à quitter le pouvoir (No), les secrets cachés de certains membres de l’Église chilienne ("El club") et l’an dernier le très poétique "Neruda" qui évoque la traque politique et policière du poète par un certain inspecteur Oscar Peluchonneau interprété par Gael García Bernal.

Le film

Comme souvent avec Larraín, il faut s’attendre à des surprises dans les choix de narration et de réalisation. Loin des "biopics" habituels, nous suivons en effet la fuite de Pablo Neruda traqué pour ses idées communistes et ses critiques du régime mais les faits historiques s’effacent derrière l’évocation imaginaire de deux trajectoires qu’a priori tout oppose, celle du policier et du poète. Le jeu du chat et de la souris entre ces deux hommes va rythmer toute l’histoire et finir par tisser la matière littéraire d’un roman policier où réalité et fiction se nourrissent et se confondent.

Pablo Larraín déclare à ce propos :

Je dirais qu’on a plutôt fait un film « nérudien » qu’un film sur Neruda, à moins que, finalement, on ait fait les deux. On a en tout cas « écrit » un roman. Un roman dont on aurait aimé qu’il soit lu par Neruda.

Une scène du film confirme l’intention littéraire de Larraín : on voit le policier fouiller la maison de Neruda qui s’est échappé et découvrir dans un livre une dédicace mystérieuse à son encontre "Sube a nacer conmigo hermano policía"

Le policier inexistant et niais du début du film va gagner en consistance dans sa traque du poète comme s’il prenait corps et vie à mesure que l’histoire se construit et que lui se rapproche de Neruda. Sa fin surprenante voire surréaliste s’explique d’ailleurs sans doute par cette association permanente entre l’histoire de la traque et son écriture, les hommes et leurs propres personnages.


En classe

On pourra lier ce film à la notion des cycles de terminal qui aborde les figures mythiques de l’histoire et de la littérature. La fuite du poète à travers la cordillère des Andes, la popularité incroyable de Neruda, son charisme, sa séduction... tous ces éléments nous sont restitués de manière convaincante par Larraín et l’acteur qui interprète Neruda, Luis Gnecoo.

L’étude du film intégral sera plus adaptée, de par sa facture, son rythme et sa complexité croissante, aux classes de Littérature et Langue Étrangère.

Dossier pédagogique
https://www.neruda-lefilm.com/pedagogique/

5 cosas que son reales y 3 que no tanto en "Neruda", la película sobre el poeta chileno nominada a los Globos de Oro : artículo de BBC Mundo