Du nuage de mots à la carte mentale : deux activités de collaboration pour déconstruire les clichés culturels en cours de langue vivante - Espagnol - Académie de Rouen

Du nuage de mots à la carte mentale : deux activités de collaboration pour déconstruire les clichés culturels en cours de langue vivante

, par Hélène Ruez - Format PDF Enregistrer au format PDF

Les médias, les cercles familiaux, notre société diffusent des clichés, parfois naïfs, réducteurs, mais aussi des visions erronées de la culture, des habitants, de la langue d’un pays. Quel enseignant d’espagnol n’a jamais entendu que « l’espagnol est une langue facile », que « les espagnols sont fêtards » voire « fainéants », qu’il fait 25 degrés en hiver dans toute l’Espagne et que le plat national est la paella ?

Les programmes de langues vivantes du collège (cycle 4) inscrivent la nécessité de « percevoir les spécificités culturelles des pays et des régions de la langue étudiée en dépassant la vision figée et schématique des stéréotypes et des clichés ».
 [1]

Comment procéder dès lors pour questionner les élèves, leur faire prendre du recul et leur permettre d’élargir leur connaissance du monde et de l’Autre, de s’ouvrir à différentes manières de penser et de vivre ?

Faire entrer la réalité du pays dans la classe peut prendre différents chemins :

• par la préparation des séquences de cours de l’enseignant : en mettant l’accent sur des objectifs culturels forts et précis, en privilégiant l’utilisation de documents authentiques et du patrimoine culturel qu’ils contiennent

• à travers des projets visant le partage de cultures : voyages scolaires, échanges (réels ou virtuels), intervenants au sein des établissements, visites d’expositions…

Un exemple : une séquence autour du flamenco

Au cours de cette séquence, les élèves ont été amenés à faire évoluer leur vision du flamenco, à travers deux activités collaboratives en début et en fin de séquence : le nuage de mots et la carte mentale.

Phase 1 : ouverture de séquence :

Après la découverte d’un premier document vidéo, Flamenco Cultura Colectiva, on demande aux élèves de donner leurs premières impressions face aux images visionnées ou aux musiques qui les accompagnent :

Tour à tour, chaque élève de la classe peut intervenir pour créer ensemble un nuage de mots, amenant le thème de la séquence, des pistes à approfondir dans la suite de la séquence, et le lexique à utiliser pour l’étude de documents suivants. Selon la présentation choisie, le nuage de mot peut faire office de trace écrite. Ici le résultat pour une classe de 4ème à l’aide du logiciel Word Art :

Phase 2 : au cours de la séquence :

Il s’agit de s’appuyer sur les éléments amenés initialement par la classe et sur des documents authentiques riches comportant des apports nouveaux et précis :

Exemples d’éléments d’appui pouvant être amenés par les élèves dans le nuage de mots :

  • des instruments de musique comme la guitare ou les castagnettes
  • la tenue traditionnelle de la bailaora
  • l’expression ser de pour indiquer les origines multiples du flamenco
  • des émotions associées à cet art
  • les notions de spectacle et de tradition

Exemples d’images préconçues répandues à faire évoluer en cours de séquence :

  • les zones géographiques concernées (du pays entier à différentes provinces andalouses)
  • le caractère accessoire de la musique et du chant (de la danse seule à un art complexe)
  • la mixité dans la danse, le chant et le compás (d’un art vu comme genré à complètement mixte)
  • les différentes émotions transmises par le Flamenco (d’une performance de spectacle à une plus large gamme d’expressions)

Exemples d’éléments absents du nuage de mots qui seront apportés par les documents de la séquence :

  • les différents types de rythmes propres au flamenco (d’un style uniforme à une cinquantaine de palos)
  • l’ancrage contemporain du Flamenco

Phase 3 : en fin de séquence :

Les élèves reconstruisent collectivement une représentation plus correcte du Flamenco à travers l’élaboration d’une carte mentale (ici avec le logiciel Mindmup), en attribuant à un groupe d’élèves une partie thématique :

En fin de séquence, les élèves doivent ainsi avoir élargi leur vision initiale, vers des références culturelles plus fiables. Ils auront développé leur capacité à la remise en question, leur curiosité, et pourront se sentir plus à l’aise dans un univers culturel parfois bien différent du leur.

Un tutoriel à destination des élèves pour la réalisation de cartes mentales avec Mindmup :

Notes

[1BO spécial du 26 novembre 2015 : programmes d’enseignement de l’école élémentaire et du collège

Compétences numériques (CRCN) :

Collaborer
Développer des documents textuels

Retrouvez la liste des domaines et compétences sur le site Légifrance

Liens

Police pour dyslexie ?
Interlignage double ?